logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

26/03/2010

Mont St Michel ....13 siècles vous contemplent (suite et fin)

De la révolution à nos jours……………….

 

Au fil du la précarité de l’Abbaye c’est aggravé, les moines s’endettent, la Révolution achèvera sa ruine, en 1790 les moines sont chassés de l’Abbaye, les bien vendus en 1792 et le Mont St Michel devient une prison qui accueillera jusqu'à 700 prisonniers certaines construction étant transformées en ateliers. L’administration pénitentiaire délaissant totalement l’entretien des bâtiments ses derniers se délabrent et pour comble de fatalité en 1834 un incendie encore une fois ravage l’église abbatiale transformé en atelier de chapeaux, la toiture est détruite et les réparations ne sont pas à la hauteur des dégâts. Certains hommes célèbres (Hugo, Flaubert) s’émeuvent de la dégradation de l’abbaye et alerte le gouvernement en 1863 la prison est supprimée et l’abbaye est louée à l’évêque de Coutances, et des moines l’occupent de nouveau. En 1874 l’abbaye qui menace de tomber en ruine est classée au registre des monuments historiques, l’architecte Edouard Corroyer y entreprend des travaux de restauration, le Mont St Michel à l’achèvement de la flèche en 1895 à alors l’aspect qu'’on lui connaît aujourd’hui……depuis il accueille chaque année environ 3 millions de visiteurs qui par leur visite en permettent l’entretien.

 

Menacé par l’ensablement des travaux colossaux pour faire retrouver son caractère maritime au Mont St Michel  sont engagé depuis 2005 et devront s’achever en 2015

 

 

 

 

 

 

17:08 Publié dans Voyage | Tags : voyage, tourisme, normandie | Lien permanent | Commentaires (0)

22/03/2010

MONT ST MICHEL ....13 siècles vous contemplent (suite)

XIVème siècle……la guerre de Cent ans

 

En 1356 au cours de la guerre de cent ans les anglais s’empareront de l’ilot de Tomblaine situé en face du Mont St Michel. Le chevalier Duguesclin est alors nommé chef de la garnison du Mont, il le protégera mais en outre par quelques victoires il éloignera un certain temps la menace Anglaise. C’est ainsi que profitant de ce repis l’abbé Pierre le Roy élu en 1386 constatant la vulnérabilité du  Mont devant une éventuelle invasion anglaise renforce les fortifications de l’Abbaye : Tour Perrine, Tour Corbin et le Châtelet qui donne au monastère une défense infranchissable. Mais après un certains répits les anglais reprennent l’offensive de plus belle. Robert Jolivet alors nouvel abbé, en levant des impôts entame la construction de rempart pour protéger la ville qui deviennent également une protection de fait pour l’Abbaye. Cette protection et si efficace que même la trahison de Robert Jolivet qui l’avait conçu, passant du coté des anglais et les aidant lors du siège du Mont en 1424 ne purent en venir a bout. Quant aux Montois (habitant du Mont) ils réussiront même par des attaques éclairs  à décourager les anglais qui se retireront en 1425, cette victoire renforcera  l’image protectrice de l’archange St Michel attirant de plus en plus de pèlerins vers le Mont malgré les menaces sur la région. En 1434, le feu démontre encore une fois (et par la suite il récidivera) qu'’il est le pire ennemi du Mont, un incendie ravage cette année là de nouveau la, ville, sautant sur l’occasion les anglais arrivent à pénétrer dans le Mont en criant victoire,  mais sans compter sur le capitaine de la garnison du Mont qui réorganisant ces troupes lance une contre-attaque si puissante que les anglais abandonnent le terrain laissant derrière eux deux bombardes (on peut les voir et les toucher dès l’entrée dans le Mont). Cette victoire des troupes Montoise redonna –t- le moral aux armée française toujours est-il que les troupes reculeront et que la Normandie retrouvera la pais en 1450 après la bataille de Formigny

 

1500…. La guerre de cent ans

 

A  partir des années 1500 le Mont entame une lente descente vers le délabrement pour diverses raisons. Tout d’abord à partir de 1523 les moines n’élisent plus leur abbé il est nommé par le roi (on appelle cela le commendement) est il ne s’agit pas d’un ecclésiastique chargé de « gérer » les revenus du Mont., les moines démotivés se désintéressent alors de l’abbaye en outre leur nombre décroit d’année en année. En 1591, en pleine guerre de religion il échappe de justesse à la convoitise des Anglais. En 1594 la foudre s’abat sur la flèche et enflamme la charpente qui ne sera reconstruite que 15 ans plus tard, puis c’est les travées de la nef qui menacent de s’effondrer les Mauristes (moines Bénédictins plus accès sur la culture que l’architecture) la démolisse et la remplace par une façade à l’esthétique douteuse. A cause du système de commendement au  fil du temps la précarité de l’abbaye s’aggrave, les moines s’endettent,

 

 

21/03/2010

Mont ST MIchel.....13 siècle vous contemple....

AN 708 …….la légende

 

Aubert évêque d’Avranches à la suite d’une apparition de l’Archange St Michel fait construire un petit oratoire  pouvant contenir une centaine de personne

 

AN 709 …..la ou commence l’histoire

 

Construction d’une petite église par l’évêque Aubert ….le mont devient un lieu de pèlerinage

 

AN 966 …..L’Abbaye

 

Début de la construction de l’Abbaye par les moines Bénédictins sous le rège de Richard 1er Duc de Normandie. Au pied e cette abbaye commence à pousser une ville alors que les moines poursuivent leurs construction ((une vaste église, un dortoir, une salle de travail, un promenoir, une aumônerie) ainsi plusieurs bâtiment verront le jour jusqu’au XIIéme, siècle de tous les malheurs pour le Mont.

 

AN 1103/1113/1133…les années de feux

 

3 années néfastes pour le Mont, la première 1103 voit le coté nord de la Nef de l’église s’effondrer, dix ans plus tard,  1113 : un feu se déclare dans la ville, se propage de maison en maison et finit par atteindre l’Abbaye, 1133 : soit 20 ans après le précédent incendie un nouvel incendie vient à bout du courage des moines, c’est le coup de grâce et ces derniers se désintéressent de leur charge de bâtisseur       .

 

AN 1154 ……la renaissance

 

Cette année marquera la renaissance du Mont et de son Abbaye sous l’impulsion de Robert de Thorigny nommé abbé. Diplomate ce dernier réconcilie le Duc de Normandie avec le roi de France. Bâtisseur il fera construire plusieurs bâtiments dont une plus vaste aumônerie pour acceuillir les péléreins. A sa mort il laisse une Abbaye plus puissante, plus riche et revitalisée au niveau spirituel.

 

XIIIème Siècle ……le Mont rattaché au royaume de France

 

Dès le début de ce siècle le Duc de Normandie et le roi de France entre en guerre, les bretons alors ses alliès incendieront le Mont. En 1204 le Normandie est rattaché au Royaume de France, le roi Philipe Auguste « très pieux » donne alors une forte somme à l’abbaye pour le préjudice causé par les Bretons, cet argent sera entièrement consacré à la construction de la « Merveille » sur un terrain escarpé peu propice aux constructions et qui aujourd'hui encore témoigne de l’immense savoir faire des ses bâtisseurs. En 1228 s’achève la construction du Cloitre au sommet de l’édifice. Peu d’événement  au cours de ce XIIIe siècle viendront troubler l’avancement des travaux du Mont, tours et remparts sont construit pour le protéger, logis abbatiaux pour les moines, un relative tranquillité qui sera malheureuses troublé par la guerre de cent ans

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique